Human Generated Data

Title

-You need not remind me of his titles, I have them everyday under my eyes

Date

1871

People

Artist: Honoré-Victorin Daumier, French 1808-1879

Classification

Prints

Credit Line

Harvard Art Museums/Fogg Museum, Bequest of Frances L. Hofer, M21001

Human Generated Data

Title

-You need not remind me of his titles, I have them everyday under my eyes

People

Artist: Honoré-Victorin Daumier, French 1808-1879

Date

1871

Classification

Prints

Machine Generated Data

Tags

Amazon
created on 2019-11-07

Human 95.3
Person 95.3
Poster 92.8
Advertisement 92.8
Text 89.5
Art 89.5
Person 83.3
Newspaper 82.4
Steamer 81.4
Painting 71.1
Duel 58.2

Clarifai
created on 2019-11-07

people 99.5
print 99.3
illustration 99.3
man 97.7
art 96.9
adult 96.5
vintage 94.3
woodcut 93.7
group 93
retro 92.8
portrait 92.6
engraving 92.6
one 92.3
paper 92
old 88.4
text 87.8
lithograph 87.4
card 84.1
woman 82.1
bill 81.7

Imagga
created on 2019-11-07

sketch 77.4
drawing 66.9
representation 45
daily 44.3
newspaper 37.4
product 30.5
paper 26.7
creation 24.5
vintage 22.3
old 20.2
business 18.2
money 17
design 16.9
retro 16.4
art 14.3
currency 13.5
financial 12.5
page 12.1
dollar 12.1
book 12.1
letter 11.9
grunge 11.9
stamp 11.6
symbol 11.5
text 11.4
print 11.3
ancient 11.3
cash 11
finance 11
postmark 10.8
bank 10.8
antique 10.7
mail 10.5
black 10.2
decorative 10
frame 10
history 9.8
postage 9.8
dollars 9.7
us 9.6
book jacket 9.6
rich 9.3
global 9.1
sign 9
style 8.9
postal 8.8
closeup 8.8
man 8.7
hundred 8.7
ink 8.7
loan 8.6
exchange 8.6
close 8.6
card 8.5
religious 8.4
document 8.4
silhouette 8.3
pattern 8.2
religion 8.1
detail 8
information 8
creative 7.9
philately 7.9
magazine 7.9
amulet 7.9
finances 7.7
god 7.7
post 7.6
bill 7.6
communication 7.6
writing 7.5
jacket 7.5
new 7.3
office 7.2
collection 7.2
wealth 7.2

Google
created on 2019-11-07

Microsoft
created on 2019-11-07

text 99.9
drawing 92.7
sketch 92.5
cartoon 82.9
person 77.1
man 61.1

Face analysis

Amazon

AWS Rekognition

Age 26-40
Gender Male, 54.6%
Fear 54.2%
Confused 45%
Sad 45.1%
Calm 45%
Happy 45%
Angry 45.4%
Disgusted 45%
Surprised 45.2%

Feature analysis

Amazon

Person 95.3%
Poster 92.8%

Captions

Microsoft

a close up of text on a white background 84.1%
a close up of text on a black background 81.9%
a close up of text on a white surface 80.7%

Text analysis

Amazon

les
besoin
ses
rappeler
652
Te
de
titres,
ai
o.
n'avez
a
nocturna
pas
LYJV97K77 n'avez pas besoin de me rappeler ses titres, je les ai tous les joars Sous les yeas.
Avant
que
et
tout
tristes.
matin
me
je les
revolver
Invalides.
autres
populeut
sinistre.
r'y Te oonvaipen de a baure matin
r'y
fnfiler et nocturna autres sinistre.
tous
fous
etais-jiet
tout COt populeut tristes.
joars
Sous
E
yeas.
oonvaipen
baure
tanens-te Avant chied
u
adEs
Lo
chied
fnfiler
en
tanens-te
3877
LYJV97K77
COt

Google

les
le
metier,
que
:
e
fourrière
un
lieu
de
earagé.
Cooame
aurait
paru
à
vis,
tout
vengeance
pour
eafiler
de1
rien
sont
sinistres,
s'en
bien.
deux
je
nanais
heure
coupe-gorge
arrité
fentendis
brait
Je
mis
revolver
II
matière
par
finir
plus
sur
Que
vois-je
et
mes
genoux
en
conju-
leur
mieut
Montmartre,
Nous
halles,
impossible
temps;
ne
poussons
nous
élangons
la
me
Ihorrible
qui
mon
hur-
venait
maitre,
c'était
lo
des
deux.
soene
quoi?
Icume
gueule?
Médor-
dans
Batignolles.
Hein!
vida
coup
d'eil
suivaient-ilst
Ils
rentraient
chez
porte.
cas
l
deeux
prendre
mouchoir
leademain
nocturne
ilais
pattes
poing
rue
chercher
-Je
chien
Devant
pierre;
pous-
colique
une
méthode
lui
dai-je.
qu'on
n'éclaire
S0.
n'avez
besoin
-
penses-tu
ait
-Tu
joliment
au
journal
nos
croire
cela
prévenu
fen
grand
lubie
dare
d'Antin.
boalerands
encore
l'attaque
y
du
délicieux.
d'un
rallumer
sans
etais
deu
individus
basse
retourne
mar-
tombant
rant
d'épargner
m'offrant
voil
choses
pas
Il
car,
pas,
fétais
boucher
cheville...
dénouement
tavoue
qu'il
atroce
souvent
joie
lait.
retrouver
son
aussi
caresses
Use
familie,
dis-tu
?
mélan-
jo
escortai
jusqa'à
chose
arriverait..
-En
n'y
toujours
eté
capable
bourgeois,
pistolet
l'avais
Batignolles..
Clichy;
voyant
querelle?
chemin
écumant
loeur
sale
point
avec
-Fais-tu
grignotant
ses
tous
yeux.
-Ta
convaincu
malt
tu
sergent
avant
Le
haussa
épaules.
toi!
teurs
a
mettre
avait
malheurs.
malheurs,
passe
coop
re-
Chaussee
Sur
tristes,
matin
l'esplanade
Invalides,
métais
auprés
feuilles
sèches
peu
tance
moi.
main
gnai
hiter
suiri
voix
semblaieat
che
résolament
voleurs.
alors...
Un
monsieur
leurs
porte-monnaie
lears
montres.
aux
Beaucoup
il
est
drame.
nage.
En
harlement
sor
d'arnver
Plus
lui,
sa
demandai
qon
Médor-adorait
lautre,
bock
jetant
!
-Mais
pourquoi
Ah!
ce
pa-
an-
rait
forcer
poche...
étais-jet
d'aise
querelle
Mais
jJai
voyon
jette
sons
cri
voitares
continuaient
régularité
arrestations
deman-
LODIS
LENOTY
sais
ACTUALITES 652 S0. M Vons n'avez pas besoin de me rappeler ses titres, je les ai tous les joars sous les yeux. - Comment, to ie files -Je le suis, si tu préferes -Ta étais bien convaincu de la nature de son malt Jy croyais comme à mon existence,, -Et tu ne l'as pas signalé immédiatement à an sergent de ville? Y penses-tu t... Avant que mon chien ait causé des ravages Surtout avant cola. Le reporter haussa dédaigneusement les épaules. -Tu entends joliment le metier, toi! Un beau fait-Paris que j'aurais apporté au journal : e Hier, un de nos rédac- teurs a aidé à mettre en fourrière un caniche qu'on avait lieu de croire earagé. Cooame cela aurait paru intéressant à l'abonné! -Tu aurais prévenu des malheurs. Mais, fen vis, des malheurs, grand naif. Oà en quele lubie nous passe tout à coop par la tete, nous re- noagons à la vengeance pour eafiler dare dare la rue de1 la Chaussee d'Antin. Sur les boalerands rien; rien encore les quartiers popaleur sont tristes, les autres sont sinistres, et l'attaque nocturne s'en trouve bien. Il y a deux jours, je nanais à une heure du matin sur l'esplanade des Invalides, un coupe-gorge délicieux. Je métais arrité auprés d'un arbre pour rallumer mon cigare, lorsque fentendis un brait de feuilles sèches à peu de dis tance de moi. Je mis la main sur mon revolver et méloi- gnai sans hiter le pas, II pouvait y avoir là matière à copie. Je ne metrompais pas; etais suiri par deu individus qui eausaient à voix basse et semblaieat s'exciter à l'attaque. Pour en finir plus vite, je me retourne tout à coup et mar- che résolament sur mes voleurs. Que vois-je alors... Un monsieur et sa femme tombant à mes genoux en me conju- rant d'épargner leur vie et m'offrant à qui mieux mieut leurs porte-monnaie et lears montres. rue Montmartre, Nous voil aux halles, Beaucoup monde; il est impossible que les choses ne tournent pas au drame. Il était temps; car, je ne te le cache pas, fétais en nage. En effet, nous poussons un harlement féroce et nous nous élangons sor un boucher à la cheville... Malgré mon disir d'arnver à un dénouement conveaable, je tavoue qu'il me passa un frisson à la pensée de Ihorrible spec tacle qui se préparait pour moi. C'est atroce Plus souvent !... Célait de joie qoe mon caniche hur- lait. Il venait de retrouver son maitre, aussi heureux que lui, et c'était à qui se ferait lo plus de caresses des deux. Use soene de familie, quoi? Mais Icume de sa gueule? -J'en demandai la raison au boucher. Il me dit qon Médor- nous nous appelions Médor-adorait le savon de Marseille et qu'il en avait probablement soustrait un morceau dans un lavoir des Batignolles. Hein! qu'en dis-tu ? Je préfère ce dénouement à lautre, Bonnard vida son bock en jetant un coup d'eil mélan- ! - -Mais pourquoi to suivaient-ilst Ils rentraient chez eax comme moi, et jo les escortai jusqa'à leur porte. Ah! ce n'est pas à Chaumonot que pa- reille chose arriverait.. -En pareil cas qu'aurait-il fait de plust Oà il n'y a rien l ya toujours quelqoe chose pour Chaamonot... Il an- rait eté capable de forcer mes deeux bourgeois, le pistolet sur la gorge, à lui prendre son mouchoir de poche... et le leademain il avait sa petite arrestation nocturne sur la planche. étais-jet -Tu ilais ton chien. -Je l'avais reocontré à Batignolles.. Il prend la rue de Clichy; je lui embolte les pattes et tressaille d'aise en voyant un roquet gros comme le poing nous chercher querelle à la hautour de la rue de Parme. -Vous chercher querelle? -Je m'identifie avec mon chien enragé... Mais au lieu de ripondre au bichon, mon faignant passe son chemin en écumant de plus belle. Devant la Trinité jJai une loeur d'espoir: un sale voyon nous jette une pierre; nous pous- sons un cri de rage et nous sommes sar le point de nous colique sur les voitares du boulevard qui continuaient de circuler avec une régularité et une méthode désespérantes. -Fais-tu aussi les arrestations noctarnes? lui deman- dai-je. Oui, parlons-en... Depuis qu'on n'éclaire plus Paris, LODIS LENOTY venger ea grignotant un peu le gamin; mais je ne sais
652
M
ie
préferes
nature
existence,,
l'as
immédiatement
an
Y
t...
causé
ravages
ACTUALITES
joars
Comment,
files
bien
comme
-Et
signalé
ville?
Avant
dédaigneusement
entends
beau
j'aurais
Hier,
aidé
l'abonné!
aurais
naif.
rien;
quartiers
autres
trouve
pouvait
copie.
metrompais
pas;
Pour
mieux
tournent
te
effet,
conveaable,
passa
frisson
spec
préparait
C'est
!...
Célait
qoe
caniche
heureux
ferait
boucher.
appelions
savon
probablement
préfère
Bonnard
eax
n'est
Chaumonot
reille
qu'aurait-il
fait
ya
quelqoe
Chaamonot...
gorge,
arrestation
planche.
ton
chien.
reocontré
prend
tressaille
gros
bichon,
rage
sommes
sar
circuler
venger
ea
dit
Marseille
soustrait
morceau
lavoir
qu'en
to
moi,
pareil
plust
petite
embolte
roquet
hautour
Parme.
-Vous
m'identifie
enragé...
ripondre
faignant
belle.
Trinité
d'espoir:
boulevard
désespérantes.
noctarnes?
Oui,
parlons-en...
Depuis
Paris,
gamin;
mais
reporter
fait-Paris
apporté
rédac-
intéressant
Mais,
quele
tete,
noagons
popaleur
jours,
arbre
cigare,
lorsque
dis
méloi-
avoir
eausaient
s'exciter
l'attaque.
vite,
femme
vie
monde;
était
cache
féroce
Malgré
disir
pensée
tacle
se
-J'en
raison
Vons
rappeler
titres,
ai
sous
suis,
si
étais
Jy
croyais
Surtout
cola.