Human Generated Data

Title

The Muse of the Bar and Grill

Date

1864

People

Artist: Honoré-Victorin Daumier, French 1808-1879

Classification

Prints

Human Generated Data

Title

The Muse of the Bar and Grill

People

Artist: Honoré-Victorin Daumier, French 1808-1879

Date

1864

Classification

Prints

Machine Generated Data

Tags

Amazon

Text 99.1
Newspaper 98.5
Person 93.9
Human 93.9
Person 83.2
Art 61.5
Person 61.4
Person 59.5

Clarifai

people 99.6
print 99.6
illustration 99.3
adult 98.3
art 97.9
group 97.2
portrait 96.7
man 96.5
text 96
one 95.8
paper 95.6
engraving 94.6
vintage 91.2
woodcut 90.5
lithograph 90
administration 89
painting 88.2
book bindings 87.4
old 87.2
retro 86.1

Imagga

daily 100
newspaper 89.6
product 65.7
creation 52.9
money 40.9
paper 39.3
currency 37.7
cash 33
dollar 32.5
wealth 31.5
dollars 29
business 28.6
finance 27.9
bank 26.9
banking 23
loan 22.1
hundred 20.4
old 20.2
bill 20
financial 19.6
close 19.4
savings 17.7
us 17.4
franklin 16.8
vintage 16.6
bills 16.5
one 16.5
pay 16.3
exchange 16.3
rich 15.8
economy 15.8
investment 15.6
text 14.9
book 14.7
finances 14.5
religious 14.1
antique 13.9
letter 13.8
prayer 13.5
closeup 13.5
religion 13.5
bible 12.8
states 12.6
god 12.5
capital 12.4
success 12.1
page 12.1
stamp 11.6
mail 11.5
sign 11.3
number 11.2
banknote 10.7
market 10.7
holy 10.6
faith 10.5
profit 10.5
global 10
postmark 9.9
postage 9.8
postal 9.8
wages 9.8
banknotes 9.8
spiritual 9.6
united 9.5
print 9.4
new 8.9
greenback 8.9
president 8.9
funds 8.8
tax 8.8
income 8.8
fortune 8.7
invest 8.7
debt 8.7
change 8.7
read 8.7
art 8.5
stock 8.4
document 8.4
church 8.3
note 8.3
symbol 8.1
concepts 8
printed 7.9
twenty 7.9
monetary 7.8
legal 7.8
ancient 7.8
value 7.8
pray 7.8
post 7.6
pile 7.5
retro 7.4
open 7.2

Google

Microsoft

text 100
person 87
newspaper 83
drawing 79.2
illustration 76.4
sketch 75
cartoon 72.3
book 60.8
human face 56.8
clothing 52.6

Face analysis

Amazon

AWS Rekognition

Age 25-39
Gender Female, 88.6%
Calm 27.8%
Fear 0.9%
Disgusted 0.5%
Confused 0.5%
Happy 0.2%
Sad 67.4%
Angry 2.4%
Surprised 0.2%

AWS Rekognition

Age 35-51
Gender Male, 53.1%
Angry 45.1%
Disgusted 45%
Surprised 45%
Calm 54.4%
Fear 45%
Happy 45.2%
Sad 45.3%
Confused 45%

Feature analysis

Amazon

Person 93.9%

Captions

Microsoft

a close up of text on a white background 76.9%
a close up of text on a black background 72.4%
a close up of text on a white surface 72.3%

Text analysis

Amazon

Brasserie
de
La
BRASSERIE
la
La Mhuse de la Brasserie
LA
A LA BRASSERIE
A
forte
h2
chemin
Mhuse
adroitement
aurais
Ctait
2303
Mme
valle.
tons
Rachel Ctait Aht
T3
dans
Mais
Rachel
Aht
les
ment,
oceversationl.
dAlain
Lith
forte Mais emnpaillee A Weer.
Loriot.
lear vie
Mme dAlain mamsap
numdro.
Loriot. c dans aurais remballaga.
Lith Deataueas
emnpaillee A
30
le tons les Yai
remballaga.
chemin seorne valle. Tu ment,
ils
2303 2WOARAH3
Deataueas
Weer.
adroitement la oceversationl. numdro. 2 lear vie ils is4 commta
commta
Yai
mamsap
le
2I8A
Tu
c
2WOARAH3
seorne
is4
ap
2

Google

A LA BRASSERIE hoz Lith Deatouehy 88r Parai P 9 Ria 4r Vriesae id o 21ANO80 0 ane La Muse de la Brasserie eta Eoncle (thangeant adroitement la conversation),-Par eremple, j'ai regretté une chose Mme Loriot.Quelle choset vous n'ayot pas mis Sazanne dans la tragldie. Mme Loriot (aveo un dédain supehme)- La tragidie! Ah! ben, elle est forte celle-lht Mais elle est empaillée àe eTbeure. Il n'en faut plas. -Cepeniant, voyer Rachel. Dans son temps, je n'dis pas, mais aujounl'hui go'est- oe qui reste à fa tragedie? Rien; exoeplé M. Mélingue, recoenue incapable de m'rappeler ma rue et mon numéro. Si ca m'avait perdua à ce moment-l dans Paris, faurais jamais pa demander mon chemin aux sergens de ville. Tu mangutas, ma fille, tu mangeras. Si tu veas, maman. Jen suis sare. Toute lear vie ils ont é6 comme ça. A cause de leur fils qu'a mal tourné dans lemballage. Seule- ment, aille, tu m'promets encore une chose -Quoi, maman -Tun'oublieras mes principes ? -Au contraire. -Tu me consoles de tous les sacrifices goe fai faits pour ton éducation. Souviens-toi des paroles de toa pauvre pere On fait son chemia partout, -Oul, maman. -Vois-to, il n'y a pas de sots métiers, et on a vu des ambassadeurs épouser pour de bon des actrices. Gest rate -Qaand j'te dis qu'on en a vu. Mainteaant ne sois pas Bere avec tes camarades à cause de la position do ta fa- mille; ne leur fais pas sentir que tu es au-dessus d'eux. On a tort de vouloir hamilier les gens sans avea. Il y en a qui sont très bien. Je me plais à le croire. Bonsoir, mon chat, va te cou- cher pour asoir le teint frais demain. Boosoir, maman. Boasoir, mon trésor. I Jen'ai pouriant pas envie de dormir. -Ca ne fait rien; on mange sans faim, on peot bien Soule La tante,-Donnez-lai un bon bouillon. Mne Loriot.-Cetail mon intention.-Aht Aile, oasgoe tu me placeras demain ment du Mger, oh! bien Mger. Aht dis-mol, Signt Suanne. ,fme Lorist.-Cest pas par fierté ce que j'en dis, mais j'aurais voulu tre dans la salle. -Ca ne so fait pas. Cest pas ça qui me ghnerait, L'onele.-Et puis, voyez done, si on allait sifter Sa zaLDe Mme Lorist (forieuse),-Encare! Vous n'rn finirez dunc pas, vous, avee vos sifflets et vos pommes coites C'est arec une bonne intention. Ah! vous voulez sitiler Suzanne arec une bonne in tention. -Je ne dis pas cela. -S, vous l'avez dit. -Dans la coolise. rien Swzanne,-Maman, M. Mélingue no joue pas la tragé- die. -Qu'est-ce qui joue done alorst Est-ce qu'on ne se toe pas toujours dans ses pièces ? Je ne te dis pas C'est donc tout ce qu'l y a de plus tragique Loncle,-Vous faites confusion avec le drame. Je no confusionne rien, f'sais ce que je dis. Quand on met sa fille à la soine, ca doit etro au courant de retat gui dolt Pembrauer. Je lo veux bien. -Je vous y engage. (A afillo.) Mineite, qn'est-ce goe t mangetas demain à ton déjeaner Susanne, Da café comme à l'ordinaire, maman. Mme Loriot,- Bon. Sealement fte r ferai plus fort. E à ton diner 7 -Je a'aurai pas faim, va ! -C'est égal, faudra maDger toul d' même à cause de la mémoire; moi, quand fai l'estomac erear, je ne sais plus ce que 'dis. Ua jour, avee mon paurro Augoste, qu'on nous avait fait di nor à six heures et demin cheg les Balle, i jaloux comme des singes. me auis adrossd uno expéricace à moi-mme et fmo suis S La tante,-Joséphine, vous @tes trop grinchue aujoet i dormir sans sod.. Qst-ce que je dis done 7 Fal la e d'hui Mne Loriot,-Je voudrais bien vous y voir, vous 1 Allons, monsieur Loriot, prends ton chapeau, donne- moi mon chále et alloas-nous-cn. -Tant que vous voudrez, je no vous retiens pas. Les adieux sont d'une froideur désespéranie, Mme Loriot.-Veux-ta qun jto dise, Suzanne... ls sont pendse. Faut pas m'en vouloir, fisile, c'est pour ton bien et tu m'ea remercieras un jour. Allons, va te coucher, Moi, I'vas faire une trempetle, et demain matin j'irai allemer un cierge à ton intention. tocas LEROT Ho Sasae.-Tu cros, maman? La
Parai
id
Brasserie
Mme
vous
pas
supehme)-
elle
eTbeure.
son
temps,
je
oe
qui
fa
exoeplé
de
moment-l
Paris,
mon
fille,
mangeras.
suis
tourné
dans
ment,
tu
mes
contraire.
goe
fai
des
paroles
fait
partout,
on
vu
ambassadeurs
actrices.
Gest
en
camarades
ta
On
sans
a
croire.
chat,
cou-
asoir
demain.
Jen'ai
-Ca
La
un
oasgoe
demain
du
Lorist.-Cest
par
pas.
voyez
done,
sifflets
vos
C'est
Ah!
sitiler
Suzanne
une
no
tragé-
done
toujours
donc
ce
y
faites
drame.
f'sais
fille
soine,
Pembrauer.
bien.
-Je
mangetas
ton
Loriot,-
à
-C'est
toul
même
sais
nous
et
les
i
d'hui
1
monsieur
Loriot,
alloas-nous-cn.
Les
d'une
dise,
pendse.
m'en
vouloir,
m'ea
te
Moi,
allemer
intention.
LEROT
BRASSERIE
P
4r
Vriesae
o
21ANO80
0
adroitement
conversation),-Par
regretté
mis
la
est
celle-lht
Mais
empaillée
Il
n'en
pas,
mais
tragedie?
M.
incapable
ma
Si
m'avait
perdua
faurais
maman.
sare.
ont
ça.
mal
lemballage.
?
-Tu
pour
chemia
qu'on
vu.
Bere
avec
leur
fais
d'eux.
avea.
très
le
Boosoir,
I
bien
Soule
intention.-Aht
placeras
Cest
ça
me
allait
Vous
bonne
joue
confusionne
que
courant
gui
lo
veux
engage.
r
ferai
faim,
va
d'
'dis.
Ua
avee
heures
jaloux
auis
adrossd
uno
S
aujoet
Qst-ce
voudrais
voir,
prends
adieux
sont
qun
I'vas
j'irai
A
Lith
Ria
ane
Eoncle
j'ai
chose
choset
n'ayot
(aveo
àe
-Cepeniant,
Rachel.
Dans
demander
ville.
Tu
lear
vie
ils
fils
Seule-
encore
-Quoi,
-Tun'oublieras
sacrifices
Souviens-toi
-Oul,
-Vois-to,
n'y
rate
dis
ne
tes
cause
position
fa-
au-dessus
vouloir
Bonsoir,
cher
Boasoir,
envie
rien;
mange
bon
bouillon.
Mne
Aile,
ment
Aht
dis,
tre
zaLDe
(forieuse),-Encare!
tention.
cela.
-S,
dit.
-Dans
rien
Swzanne,-Maman,
toe
ses
qu'l
Loncle,-Vous
Je
met
dolt
(A
afillo.)
Mineite,
qn'est-ce
Susanne,
comme
l'ordinaire,
plus
fort.
E
a'aurai
mémoire;
moi,
quand
erear,
paurro
Augoste,
avait
di
7
e
donne-
chále
-Tant
ls
jour.
Allons,
coucher,
tocas
cros,
hoz
Muse
(thangeant
Loriot.Quelle
Loriot
dédain
tragidie!
aujounl'hui
Rien;
m'rappeler
numéro.
ca
pa
chemin
aux
sergens
mangutas,
veas,
Toute
m'promets
faits
toa
il
-Qaand
j'te
sentir
plais
frais
trésor.
Loriot.-Cetail
oh!
dis-mol,
Signt
,fme
fierté
j'aurais
so
ghnerait,
puis,
si
sifter
Sa
Lorist
dunc
vous,
arec
in
coolise.
Mélingue
alorst
Est-ce
se
pièces
tragique
confusion
rien,
sa
déjeaner
café
Bon.
fte
diner
faudra
maDger
l'estomac
demin
Balle,
singes.
moi-mme
sod..
chapeau,
moi
retiens
froideur
Loriot.-Veux-ta
Suzanne...
Faut
fisile,
c'est
maman?
LA
Deatouehy
88r
9
eta
eremple,
Sazanne
tragldie.
ben,
forte
faut
plas.
voyer
n'dis
go'est-
reste
Mélingue,
recoenue
rue
jamais
Jen
é6
qu'a
aille,
maman
principes
-Au
consoles
tous
éducation.
pauvre
pere
sots
métiers,
épouser
Mainteaant
sois
do
mille;
es
tort
hamilier
gens
teint
pouriant
dormir.
peot
tante,-Donnez-lai
Mger,
Mger.
Suanne.
j'en
voulu
salle.
L'onele.-Et
n'rn
finirez
pommes
coites
voulez
l'avez
die.
-Qu'est-ce
tout
dis.
Quand
doit
etro
au
retat
t
Da
Sealement
!
égal,
jour,
nor
six
cheg
expéricace
fmo
tante,-Joséphine,
@tes
trop
grinchue
dormir
Fal
Loriot,-Je
voudrez,
désespéranie,
jto
remercieras
faire
trempetle,
matin
cierge
Ho
Sasae.-Tu